20 février, 2017

DONNEES HISTORIQUES

DONNEES HISTORIQUES

LES V

estiges historiques et archéologiques multiples (notamment ceux d’Ain Hanech), permettent d’affirmer que la région de Sétif a connu une succession de civilisations remontant à l’ère préhistorique.

hisCompte tenu de l’inexistence de données fiables officielles, les quelques informations recueillies à travers certains ouvrages anciens dont :

  • La géographie de Ptolémée
  • L’itinéraire d’Antonin
  • La table de Pentinger
  • Julius Honorius
  • Procope et Saint Augustin

Font état des civilisations anciennes successives ci-après :

  • L’époque préhistorique (âge de pierre) dont quelques vestiges ont été repérés)
  • La civilisation punique dont peu de traces ont subsisté si ce n’est l’ancienne appellation d’origine berbère « AZDIF »

Certains historiens relatent que vers l’an 225 (avant JC) Sétif appelée alors « AZDIF » faisait partie du royaume des Messassyliens ayant pour roi Massinissa. Jugurtha (petit fils de Massinisa) a tenté de rendre son indépendance à la Numidie malheureusement il fut battu par les Romains plus puissants militairement. Takfarinas enrôlé au début dans l’armée romaine mena une insurrection contre la colonisation romaine en l’an 17 de notre ère. Ce soulevement dura près de huit ans et fut écrasé dans un bain de sang.

  • La civilisation romaine
  • Durant laquelle la ville de « SITIFIS » de son vrai nom romain « colonia Nerviana Augusta Martialis Veteranorum Sitifiensium » a été fondée par l’empereur NERVA (vers 96-97 après J.C) comme colonie romaine.

L’expansion urbaine romaine s’est étalée du deuxième jusqu’à la fin du troisième siècle ; (période durant laquelle l’empereur « Dioclétien » délimita une partie de la Mauritanie Césarienne pour créer une nouvelle province appelée « La Mauritanie Sétifienne avec SITIFIS pour capitale)

Les romains ont choisi la région de Sétif en raison de sa position géographique et des vastes hautes plaines riches en blé. Ils y ont construit plusieurs « castellas » (genre de villes garnisons).

En (419 après J.C) la région a connu un violent séisme qui l’a ravagée.

L’invasion des vandales

L’invasion de Sitifis par les vandales eut lieu en (429 après J.C), mais un traité signé entre l’empereur « Valentinien » et l’autorité Vandale en 435 a permis sa reprise par les Romains.

  • vandale1
  • vandale

La Civilisation Byzantine

Laville de SITIFIS fut occupée par le général byzantin SALOMON après sa campagne de (539 après J.C). Elle devint alors capitale d’une province de l’emprire sous le nom de « la Mauritanie Première »

  • byzante1
  • byzante

L’époque des Abassides

Audébut du huitième (8ème) siècle, Sétif fut occupée par les Djounoud Arabes Musulmans qui y ont bâti une garnison. Elle était alors sous le règne des Abassides dénommée « SATIF »

« SATIF » musulmane a connu richesse, opulence et stabilité avec une expansion urbaine remarquable entre le dixième et l’onzième siècle.

Cet essor fut étroitement lié au développement du réseau commercial Fatimides dont le centre était « IFRIQIYA » avec des ramifications qui s’étendaient jusqu’au Soudan.

C’est grâce à la participation active d la tribu des Koutama de la région de Béni Aziz que l’état des Fatimides dont le fondateur était OBEID ALLAH AL MAHDI a pu être fondé en l’an 904 après que le siège des Berbères des Koutama eut fini par capituler et fut ruiné de fond en comble.

C’est alors que la muraille qui l’entourait fut détruite totalement.

La région de Sétif fut par la suite intégrée à plusieurs dynasties successives jusqu’à l’avènement des Ottomans.

Sétif a malheureusement connu une véritable déchéance en fin de règne Abbassides.

  • abasside
  • abasside1

L’époque coloniale

En1838 « SATIF » a été investie par les premiers colons français qui l’ont trouvée pratiquement en ruines. Ces colons y ont bâti une forteresse militaire et une ville coloniale sur les anciens vestiges romains.

C’est ainsi qu’en 1872 la ville de Sétif prit forme, se structura et se densifia à l’intérieur d’une muraille d’enceinte comportant quatre (04) portes aux points cardinaux soit :

  • Au Nord  :     La porte de Bougie
  • Au Sud    :    La porte de Biskra
  • A l’Est      :     La porte de Constantine
  • A l’Ouest :     La porte d’Alger

Après l’indépendance en 1962, Sétif a connu une expansion avec le premier plan triennal (1967-1970), les programmes de construction d’habitats planifiés durant la période (1970-1986) la promotion immobilière (1986-2000).

De par sa position de carrefour reliant l’Est à l’Ouest et le Nord au Sud, Sétif est nantie de nombreuses particularités tant géographiques, qu’historiques et culturelles qui offrent de véritables atouts de développement pour peu qu’elles soient exploitées de manière judicieuse.

  • coloniale
  • coloniale1
  • coloniale2